Qu'est ce le cholestérol

Qu'est ce le cholestérol

LE CHOLESTEROL

Le cholestérol est une substance lipidique, constituant indispensable de nos membranes cellulaires et précurseur de certaines molécules essentielles au bon fonctionnement de notre métabolisme comme les hormones stéroïdiennes (cortisol, oestrogènes, progestérone…), la vitamine D, le coenzyme Q10, ou les acides biliaires.

On le retrouve essentiellement au niveau du foie, du cerveau et de la moelle épinière.

Pour 20% il provient de l’alimentation par les aliments d’origine animale : principalement les viandes (notamment la viande rouge), la charcuterie, les œufs, et les produits laitiers. Les aliments d’origine végétale ne contiennent pas de cholestérol. C’est le cholestérol exogène.

Pour 80% il provient de notre organisme par sa synthèse au niveau du foie principalement. C’est le cholestérol endogène.

Le foie maintient un taux de cholestérol stable dans le sang en adaptant sa production quotidienne en fonction de la quantité de cholestérol apportée par l’alimentation. La production hépatique est cependant influencée par la qualité de notre alimentation : plus nous consommons d’acides gras saturés, plus le foie fabrique de cholestérol.

Les triglycérides sont une forme de lipides, au même titre que le cholestérol : ils sont composés de molécules de glycérol et d’acides gras et sont stockés dans les tissus adipeux. Ils sont fabriqués par notre organisme au niveau de l’intestin grêle, à partir des graisses apportées par l’alimentation, mais surtout du sucre et de l’alcool consommés. Ils constituent une réserve d’énergie pour notre corps. Leur production est augmentée par la sécrétion d’insuline. Ils transportent également les vitamines ADE et K.

Les lipoprotéines

Dans le sang, le cholestérol et les triglycérides sont véhiculés par des transporteurs, les lipoprotéines. Il existe trois types de lipoprotéines : HDL et LDL et VLDL. Le foie, lorsqu'il redistribue le cholestérol et surtout les triglycérides aux organes, fabrique les VLDL qui se transforment dans la circulation en LDL.

La notion de bon ou mauvais cholestérol est liée au rôle de ces lipoprotéines transporteuses. Les lipoprotéines HDL ont un pouvoir protecteur des vaisseaux : elles récupèrent le cholestérol en excès au niveau des artères et des organes et le transportent vers le foie, assurant ainsi le « nettoyage » des vaisseaux sanguins et y limitant les dépôts lipidiques. Le cholestérol HDL est donc le « bon » cholestérol.

A l’inverse, les lipoprotéines LDL transportent le cholestérol du foie vers les cellules de l’organisme et peuvent, au passage, en déposer sur les parois des artères (et ce d’autant plus facilement que le cholestérol se présente sous forme oxydée), favorisant ainsi la formation de plaques de lipides sur les parois artérielles (athéromes).

Les lipoprotéines VLDL, qui se transforment en LDL, augmentent avec la production de triglycérides. 

Les solutions en phytothérapie

L'orange amère contient deux principaux antioxydants, la naringine et la naringénine. Ces antioxydants peuvent aider à prévenir les lésions hépatiques en réduisant l’inflammation et en protégeant les cellules du foie. Ces molécules lui confèrent des propriétés hypolipémiantes et modulent les lipides plasmatiques par inhibition enzymatique de la HMG-CoA réductase (même action que les statines, mais moindre et sans effets secondaires). La naringénine agit sur des cibles identiques à celles des fibrates qui font baisser le taux de graisse dans le sang en régulant la transcription des gènes impliqués dans le métabolisme des lipoprotéines. Ils ont une action préférentielle sur l’hypertriglycéridémie et augmentent le HDL-cholestérol.

L’olivier est un protecteur puissant du système cardio-vasculaire. Il contient un des antioxydants les plus puissants, l’hydroxytyrosol. Ceci permet de prévoir et de lutter contre l’oxydation du cholestérol entrainant la formation de plaques d’athéromes. Le problème est en effet la fragilité des lipoprotéines, qui au contact du tabac, du sucre et autres facteurs polluants s’oxydent et se fixent sur les parois vasculaires. L’olivier les entretient en calmant les inflammations et en « nettoyant » le cholestérol, ce qui augmente ainsi la souplesse et l’élasticité des vaisseaux.

IL régularise aussi l’hypertension, est hypoglycémiant (ce qui diminue donc les triglycérides et le LDL), participe à l’élimination rénale et urinaire.

Le chrysantellum est un protecteur du foie. Il contient des saponines et des flavonoïdes qui entretiennent les cellules hépatiques, réduisent fortement les triglycérides circulants et le LDL. Il favorise une élimination rapide de l’alcool, jusqu’à 5 fois plus que la normale, et favorise la régénération du foie endommagé par l’alcoolisme, un empoisonnement, ou des pathologies comme les hépatites ou les cirrhoses. Il est conseillé de le combiner au desmodium, pour améliorer la capacité à régénérer les tissus. Il est aussi utilisé dans le traitement des lithiases biliaires et rénaux.

Le chrysantellum améliore aussi la circulation périphérique, solidifie et renforce les capillaires, donc particulièrement indiqué pour la circulation dans les membres inférieurs.

L'huile de lin est riche en acides gras oméga 3, plus de 50% d’acide alpha-linolénique. Les W3 ont des propriétés anti-inflammatoires, améliorent la fluidité sanguine et favorisent la dilatation des vaisseaux sanguins. Ils rééquilibrent la proportion entre acides gras saturés et insaturés, nécessaire pour abaisser le taux de cholestérol. L’amélioration de la qualité des parois vasculaires et des échanges réduisent la possibilité de dépôts graisseux dans les artères.

Copyright © 2017 Bioparabolic.com All Rights Reserved
Développé par Fidelo SPRL